Martine Gercault (@martine.gercault)

Jan 2020

Je partage sur un événement qui me concerne à différents niveaux. Cette après-midi, était organisée une marche pour protester contre le jugement inique prononcé par la Cour d’Appel de Paris, excusant le meurtre de Sarah Halimi perpétré sous l’effet d’une dose massive de cannabis. Le criminel a été jugé pénalement irresponsable ! Fumer de « l’herbe » rend-il criminel ? Non ! Mais il pourrait accroître les tendances agressives et meurtrières endormies, lit-on dans une certaine presse ! Aussi bien qu’il pourrait réveiller les facultés créatrices... Donc, le meurtrier ne serait pas responsable ? Doit-on excuser et relaxer un individu qui tue sous l’effet d’une substance ? Non ! Un assassinat est un assassinat ! Un acte délibéré, à connotation antisémite notoire. Rien ne l’excuse. Pour qui nous prend-on ? Nous assistons à une parodie de la justice française qui est bien malade. Le quasi silence médiatique se fait complice d’une forme de bien pensance, dans un climat politiquement correct, qui oublie combien, il y a quelques décennies, la communauté juive française croyait en son pays, et combien elle fut abandonnée à la barbarie nazie avec la complaisance du gouvernement situé à Vichy. Aujourd’hui, peut-on se poser la question suivante : un individu, sous l’effet du cannabis, peut-il tuer en toute impunité, un français de confession juive ? La photo ci-dessus que j’ai prise à Nice, la semaine dernière, illustre mon propos d’aujourd’hui. #antisemitism #judaisme #cannabis #cannabisculture #manifestationparis #judaisme #israel #justice #sarahhalimi #deportation #unepsyparleauxesprits #proces #mamaeditions #racisme #ilanhalimi #crif #israelinstagram #antisemitisme #actualitejuive #radioshalom #tribunejuive

12 comments